Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié par PM sur
Publié dans : #billet d'actualite

VIEUX C’EST MIEUX

 

Dans un pays, dans une économie,… et pas seulement en France où l’on est de plus en plus incapable de procurer un emploi – donc un moyen d’existence – aux jeunes, la situation de vieux apparaît, dans une certaine mesure comme quelque chose d’enviable.

 

On ne dit plus vieux, on dit seniors. Quand on connaît le poids des mots, aujourd’hui, on apprécie tout de suite la nuance. Pourtant les jeunes, toujours irrévérencieux, ne disent pas à propos des parents, « mes seniors », mais toujours « mes vieux »…. Ils ont tort. En effet les jeunes, pas tous mais beaucoup, devraient ménager leurs géniteurs ou assimilés. Avoir des parents encore vivants avec une bonne retraite et « bon pied, bon œil », est actuellement une situation très enviable, une roue de secours dans l’océan de l’exclusion et de la pauvreté.

 

Ce modèle social français, que beaucoup en Europe et dans le monde nous envient, et que de sombres politiciens, fidèles serviteurs du système (des noms ?), essaient de détruire, est une béquille inestimable pour une partie de la jeunesse en manque d’avenir. La société actuelle, incapable d’assurer un avenir à ses jeunes les renvoie sur l’avenir que la société d’alors, il y a plus d’un demi siècle, assurait pour celles et ceux qui allaient devenir des vieux.

 

Ce qui tient debout aujourd’hui – et pour combien de temps ?- dans la tempête qui, peu à peu, emporte dans le chaos social et financier, les jeunes générations, ce sont les acquis du Conseil National de la Résistance…. Et en particulier les retraites.

 

Perfidement, le système actuel perçoit et considère les retraités comme un marché et des consommateurs potentiels… ils le sont certes, mais là aussi, pour combien de temps ? Ce pilier – le système par répartition des retraites - est en train de tomber comme tous les autres : services publics, protection sociale,….

 

Avec le temps celles et ceux qui ont de bonnes retraites, disparaissent,… Les nouveaux retraités – ceux qui auront la chance d’avoir la retraite - sont promis à l’indigence et la pauvreté. Les « vieux-pauvres » se multiplient de plus en plus…

 

Cette embellie pour le troisième âge n’aura en effet qu’un temps. Le système scie la branche sur laquelle il est assis et qui lui donne encore un peu de sens. Il vit sur l’inertie d’un modèle social plus que cinquantenaire qui garantit encore – et pas pour longtemps – un niveau de vie acceptable pour une frange de ses vieux. Une fois ceux-ci disparus, ce sera le grand recul… un capitalisme sauvage, style 19e siècle.

 

Paradoxe d’un système économique qui, en bout de course, fait de l’automne de la vie, sa vitrine la plus présentable.

 

14 Janvier 2014

 

VIEUX C'EST MIEUX

Pourquoi ce site ?

fedetlib.overblog.com

Rédigé par PM

Pourquoi ce site ?

Articles récents

Archives

Hébergé par Overblog