Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié par PM sur
Publié dans : #billet d'actualite

GRATUITE ET POLLUTION

 

On vit vraiment une époque formidable !

 

Les politiciens qui n’hésitent pas à se qualifier d’ « élite de la nation », sont en train de découvrir l’eau chaude ( ?)… A force de faire n’importe quoi, l’air devient irrespirable.

 

La situation anticyclonique, sur le plan météorologique, crée les conditions parfaites à un accroissement du taux de pollution au point de devenir un vrai problème de santé publique. Ce n’est pas nouveau, tout le monde le sait, depuis longtemps, partout, sur l’ensemble de la planète… mais ici, on le découvre,… un peu tard.

 

Dans la précipitation on prend des mesures curieuses. Non seulement on réduit la vitesse des automobiles, dont on sait que ça ne règle évidemment pas la question de fond, on instaure – provisoirement - la circulation alternée,  et on déclare les transports en commun gratuits. Tiens ! Gratuité des transports ? Une véritable hérésie dans une économie de marché ! C’est un peu comme si l’on autorisait les pauvres à aller se servir gratuitement dans les supermarchés. Mais attention ! Gratuité des transports, juste le temps de la période de pollution ! Une fois le vent revenu,… il faudra à nouveau payer jusqu’au prochain pic de pollution. Du grand n’importe quoi !

 

Le problème de la pollution urbaine est récurrent et ne peut que s’aggraver. Tout le monde le sait. Mais que fait-on, au niveau des décideurs pour prévenir les situations ? Rien, ou pratiquement rien ! Pourquoi ?

 

Non par méconnaissance du problème, mais par opportunisme à l’égard d’un système d’organisation sociale qui se moque totalement de la préservation de l’environnement. L’industrie automobile qui a été la grande pourvoyeuse de croissance et d’emplois a toujours été privilégiée et par voie de conséquence, les transports en commun sont devenus les parents pauvres des villes, soumis aux exigences de la rentabilité. Instaurer la gratuité, c’est bien, mais la mesure aurait dû, depuis des années, être consubstantielle à la création même des transports en commun. Cela aurait eu pour effet de créer les conditions sociales d’un comportement différent dans les déplacements urbains. Aujourd’hui, s’attendre, par la gratuité, à un changement rapide et radical des comportements est une illusion trompeuse.  

 

La solution ? Elle est très simple dans sa formulation et très compliquée dans sa réalisation. Il faut repenser intégralement le mode de fonctionnement de notre société.

 

Utopie diront certains ! Peut-être,… mais à défaut de la réaliser, on va en crever !

 

18 mars 2014

GRATUITE ET POLLUTION

Pourquoi ce site ?

fedetlib.overblog.com

Rédigé par PM

Pourquoi ce site ?

Articles récents

Archives

Hébergé par Overblog