Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié par PM sur
Publié dans : #billet d'actualite

Billet d'actualité ..............................................................................................

 

ESPOIR

 

 

Il y a toujours eu deux formes d’espoir : l’espoir actif et l’espoir passif.

 

L’espoir passif est fondé comme l’adjectif l’indique sur une attitude attentiste, elle-même fondée sur une croyance que « les choses vont se faire », que celles et ceux qui sont au pouvoir, aux responsabilités vont « trouver une solution » ; « il faut leur faire confiance, à eux et aux institutions ». Cet espoir est évidemment entretenu par les politiciens qui nous font croire que le système politique en place permet au peuple de choisir son avenir alors que manifestement tout est fait pour que rien ne change.

 

Ce sont ces mêmes adeptes de l’espoir passif qui, au bout de la déception et de l’impuissance citoyenne se rallient aux pires solutions, celles qui consistent à vouloir un Etat fort et un guide. Ce sont elles et eux qui constituent, même si au départ ils ne le souhaitent pas, le socle sur lequel s’installe le fascisme. L’extrême droite et notamment en France, le Front National, l’ont bien compris.

 

Celles et ceux qui disent que, dans l’Histoire, les choses se sont arrangées, que l’on a évolué, n’oublient qu’une seule chose,… c’est que les changement se sont fondés, non pas sur une attitude attentiste, un espoir passif, mais sur l’engagement de femmes et d’hommes qui ont matérialisé par l’action leurs espoirs, qui ont jeté les bases d’une société nouvelle.

 

L’espoir actif est fondé sur une conscience claire de la situation qui peut se résumer ainsi: le capitalisme ne fonctionne que pour une minorité qui s’est donné les moyens institutionnels d’empêcher tout changement économique et social.

 

Dés lors, l’engagement politique, et véritablement citoyen, consiste, à ne pas tomber dans le piège des promesses et de l’alternance au pouvoir des partis politiques traditionnels, mais à mettre en œuvre une véritable action alternative qui permette de reconstituer un nouveau tissu social fondé sur de nouvelles valeurs, de nouveaux échanges, une véritable solidarité.

 

L’espoir n’est alors plus une simple aspiration fumeuse, mais au contraire un puissant moteur pour l’action, une manière de s’autonomiser, de se regrouper, de s’entraider, de construire, d’explorer des horizons nouveaux dans le champ des relations sociales.

 

Ce n’est pas un hasard si, aujourd’hui, ces vieux réflexes coopératifs, autogestionnaires refont surface dans nos systèmes économiques décadents : des coopératives se créent, des circuits courts s’établissent,…

 

L’espoir ne peut pas nous être apporté par celles et ceux qui nous ont toujours trahis ; il doit être à la fois le moteur et le produit de notre propre engagement.

 

 

27 mars 2013

 

 

ESPOIR

Pourquoi ce site ?

fedetlib.overblog.com

Rédigé par PM

Pourquoi ce site ?

Articles récents

Archives

Hébergé par Overblog