Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié par PM sur
Publié dans : #SPECIAL TOULOUSE
CHINOISERIES

Aéroport de Toulouse : "les masques vont tomber dans les sept prochains mois"

Par Florine Galéron  |   15/09/2017

Au-delà du départ symbolique de Jean-Michel Vernhes de la tête de l'aéroport de Toulouse, la plateforme pourrait connaître un nouveau tournant au printemps 2018 puisque l’État doit décider s’il met en œuvre l’option de vente à Casil Europe des 10 % de ses parts restantes d’ATB. Pour les opposants à la privatisation, "les sept prochains mois seront cruciaux pour l'avenir de l'aéroport".

Révélée ce jeudi par La Tribune, l'annonce du remplacement surprise de Jean-Michel Vernhes de la présidence du directoire de l'aéroport de Toulouse* est hautement symbolique. À la tête de la plateforme aéroportuaire depuis 1999, Jean-Michel Vernhes est une figure du transport aérien. "Il a mené pendant des décennies une gestion saine de l'aéroport jusqu'à l'arrivée de Casil Europe (en avril 2015, cette société chinoise a racheté 49,99 % des parts de la société Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB), auparavant détenues par l'État, NDLR). Avant ce rachat, l'aéroport ne reversait que la moitié des bénéfices aux actionnaires et pas l'intégralité comme maintenant", estime Marc Péré, président de Métropole citoyenne, groupe politique d'opposition au conseil communautaire de Toulouse Métropole.

Ce dernier présentera une motion en assemblée le 3 octobre prochain pour dénoncer "une spoliation", mettant en cause "la gestion financière de l'aéroport au service du développement économique de notre territoire, et non au service d'intérêts financiers qui menacent son avenir".

L'actionnaire chinois va-t-il devenir majoritaire ?

"Les sept prochains mois seront cruciaux pour l'aéroport, afin de savoir si le capital reste dans les mains de la puissance publique", lance Marc Péré. À partir du 18 avril 2018, l 'État aura en effet six mois (renouvelable une fois) pour décider s'il met en oeuvre l'option de vente à Casil Europe de ses 10,01% de parts restantes. Avec 60% des parts, l'actionnaire chinois deviendrait majoritaire au sein du capital de l'aéroport.

Les actionnaires locaux qui détiennent les 40 % de capital restant (CCI 25 %, Département 5 %, Région 5 % et Métropole 5 %) veulent tout faire pour empêcher cette prise de contrôle de Casil Europe. "Nous serons prêts à examiner le rachat d'une partie ou de l'intégralité des 10,01%", explique par exemple Bernard Keller, vice-président de Toulouse Métropole en charge de l'aéronautique. "On pourrait même imaginer une participation citoyenne", complète Pascal Boureau , représentant du Conseil départemental de Haute-Garonne au sein du conseil de surveillance de la société ATB.

Mais pour les opposants à la privatisation, le mal est déjà fait. Marc Péré dénonce notamment les 7,85 millions d'euros de dividendes versés aux actionnaires fin juin dont 1,5 million issu des réserves financières de l'aéroport.

Christophe Lèguevaques, l'avocat du collectif contre la privatisation d'ATB pointe de son côté "un double discours" :

"L'offre présentée par l'actionnaire chinois prévoyait 800 millions d'euros de travaux pour développer l'infrastructure aéroportuaire. Or, on s'aperçoit que les actionnaires empruntent via les dividendes et les réserves de l'aéroport l'argent nécessaire pour réaliser des travaux. Autre double discours, la société avait évoqué oralement une aide au développement économique local notamment sur le Parc des Expositions ( et la troisième ligne de métro, NDLR) mais ce n'est pas le cas. Les masques vont tomber dans les sept prochains mois".

De leur côté, les actionnaires locaux estiment que cette stratégie répond à une logique économique.

"Casil Europe a investi 300 millions d'euros et escompte un retour sur investissement. On a toujours su que c'était du pipeau, que l'actionnaire n'irait pas donner de l'argent pour des investissements non rentables", avance Pascal Boureau.

Même raisonnement pour Philippe Robardey, président de la CCI de Toulouse qui estime qu'"il fallait une grande naïveté pour penser que Casil Europe allait investir sans retour sur investissement".

Deux ans après la cession des parts de l'État, le feuilleton judiciaire n'est pas terminé. Le collectif opposé à la privatisation a déposé un recours devant le tribunal administratif contre l'opération, la décision en appel est attendue pour le premier trimestre 2018.

*Contactée par la rédaction, la direction de l'aéroport de Toulouse n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

Publié par PM sur
Publié dans : #matiere a reflexion
COCHONNERIES
Publié par PM sur
Publié dans : #matiere a reflexion

Si la vie était cadeau...

 

 

message à la prochaine espèce douée d'intelligence

 

          a b c d e f g h i j k l m n o p k r s t u v w x y z

 

ces signes sont notre alphabet. nous nous exprimons grâce à des mots, fabriqués de plusieurs signes. chaque mot à un sens et l'ensemble de ces mots constitue notre langage. j'espère que vous arriverez à le déchiffrer. cela vous fera gagner du temps pour apprendre à communiquer. notre alphabet doit surtout vous aider à comprendre le sens de cette lettre. cette lettre est un message. important et universel. qui que vous soyez, nouvelle espèce terrestre ou venant d'une autre planète, il vous est destiné.

 

cette planète s'appelle la terre. nous sommes en l'an 3011. je m'appelle kelya et j'ai 37 ans. je suis la dernière survivante de mon espèce. je suis seule. plus aucune vie humaine, nulle part. les animaux aussi, sont en train de mourir. je me nourris de racines et de fruits, mais ils sont tous contaminés. mon père et ma mère connaissaient ma destinée, et m'ont enseigné beaucoup de connaissances. je crois aujourd'hui que c'était dans un seul but : être capable de laisser un message.

 

mon espèce a été capable d'extraire des particules de zircon de certaines pierres de granit, de le travailler pour en fabriquer de l'oxyde de zyrconium, et le façonner en plaques bleutées et presque translucides. ces plaques sont quasiment indestructibles. elles peuvent être gravées, et peuvent supporter des températures et des pressions extrêmes. leur point de fusion s'élève à 1852°C et elles sont très résistantes à l'abrasion. c'est à peu près l'unique minéral dont la forme silicatée permet une datation et ses isotopes prouvent une conservation d'au moins quatorze milliards d'années. j'ai donc à ma disposition toute la technologie pour laisser une trace indélébile. une trace encore présente dans des milliards d'années.

c'est là tout le ridicule de notre histoire. l'être humain a été capable de fabriquer des matériaux qui lui survivront, mais il a été incapable de se préserver de sa propre bêtise.

 

c'est pour cette raison que j'ai décidé d'écrire cette lettre. je pense qu'un jour, la vie renaîtra sur cette maudite planète. si une nouvelle humanité vient à se développer, ce sera peut-être la vôtre, vous qui lisez ces mots. il arrivera un temps où vous serez en mesure de comprendre mon message. j'espère que vous aurez l'intelligence de fouiller, de chercher, et que ces signes gravés sur l'oxyde de zirconium vous ouvriront la voie de l'expérience et de la sagesse. j'ai pourtant des doutes lorsque je vois l'héritage laissé par mon espèce, sensée être la plus évoluée de la planète, et peut-être même de l'univers.

 

J'ai mis 56 jours pour graver ces phrases. Je sais que ma tâche va être longue, mais je n'ai pas le choix. je suis la dernière sur cette terre. je suis triste et en colère d'avoir à porter ce fardeau. j'ai toute la conscience et l'intelligence transmise par ma race pour comprendre ma situation et toute la souffrance qui en découle. je sais que seule la mort viendra me délivrer de ma solitude, et je dois l'attendre inexorablement. pour tenir dans cette attente, j'imagine souvent qu'il y a quelque part, dans d'autres constellations, d'autres âmes … imaginer que je suis seule est douloureusement insupportable.

 

si seulement les êtres humains avait su profiter du cadeau qu'il leur était offert : la vie.

 

ils l'ont cru éternelle. elle s'est avérée trop fragile.

 

je suis fatiguée de supporter seule ce poids. je me sens faiblir et j'espère la mort. je préfère cela à l'attente d'un espoir interdit, car impossible. même si nous étions deux, si un homme était encore en vie, certes je ne serais plus seule, mais nous ne pourrions même pas faire renaître notre espèce. nous ne pouvons plus nous reproduire. nous serions contraints d'attendre la mort à deux.

 

je sens que je dérape. cette lettre ne doit pas ressembler à une lamentation. seulement un message. le plus important qui soit et en même temps si dérisoire. tout en gravant ces lettres dans la matière inaltérable, avec l'aide de mon burin et de mon ébarboir, je me rends compte qu'il y a peu de chance que cela serve un jour. a qui ? une future humanité ? voyons, avec tous les dégâts que mes ancêtres ont causés sur la planète, j'avoue douter qu'un nouvel être doué d'intelligence puisse voir le jour.

 

92 jours que j'ai commencé cette lettre. mes doigts sont usés à force de tenir mes outils. qu'importe. je dois concentrer toute mon énergie sur la transmission. a vous qui me lirez peut-être un jour, je veux vous dire de ne pas reproduire ce que notre espèce a fait : mépriser la nature. erreur fatale aux conséquences inéluctables. les hommes ont été attirés par le confort et la facilité. leur orgueil les a poussé à vouloir toujours plus. au point de ne pas se rendre compte qu'ils se détruisaient eux-même. vous devez comprendre qu'il faut agir autrement. ne pas suivre notre exemple, mais l'opposé : écoutez et respectez la nature. celle qui vous a mis au monde, qui vous abrite et vous nourrit.

 

notre espèce est née de l'évolution de la cellule. comme nous, vous saurez découvrir l'histoire de l'humanité. Il reste beaucoup de traces de nos différentes civilisations. l'espèce humaine a mis des milliers d'années à évoluer, et des centaines d'années à tout détruire. certains hommes ont voulu croire en un dieu, être suprême, sensé les accompagner à défaut de les protéger. il n'a pourtant fait aucun signe, même à l'aube de leur disparition.

 

a l'origine, les hommes se nourrissaient comme moi de racines et de baies. à cette époque, tout était sain. ils ont ensuite découvert comment fabriquer des armes avec du bois et des pierres. ils ont appris à chasser et à pêcher. puis est venu l'apprentissage du  feu. au fil du temps, leurs connaissances se sont affinées, et leurs exigences aussi. ils ont découverts leur capacité à modifier les éléments.

la manipulation et le mélange de certaines substances se sont avérées très pratiques mais aussi très dangereuses. leurs effets sur l'homme et la nature n'étaient pas visibles immédiatement et l'être humain ne s'est pas méfié. il a profité pleinement du confort qu'il avait créé, sans réfléchir aux conséquences. Les produits chimiques se sont retrouvés partout. Dans les champs, les maisons, les jardins, les vêtements, la nourriture, les médicaments. Les procédés se sont modernisés et les industries ont fabriqués des milliers de composés chimiques qui se sont disséminés dans l'environnement.

 

petit a petit, la surface de la terre a été totalement contaminée par les effets de ces substances toxiques, stérilisantes, infertilisantes, persistantes et bioaccumulables.  lorsque les hommes ont commencés à se poser des questions et à changer leurs habitudes, il était déjà trop tard. Le mal était fait.

leur organisme avait souffert du contact de ces toxiques. les hommes sont devenus stériles.

 

lorsqu'ils se sont rendus compte qu'ils avaient totalement perdu la capacité de se reproduire, ils ont travaillé sur la manipulation de nos gènes. impossible de recopier la nature à l'identique, leurs expériences ont finis par donner naissance à des monstres. ils ont dû accepter leur destin.

 

a force de jouer avec le feu, les hommes ont fini par se brûler. ils ont longtemps pensé que leur obstination était une qualité. Malheureusement, elle leur a fait oublier le bon sens et la raison.

 

136 jours que je tape sur ces foutues plaques. Mes doigts sont en sang. Le silence est de plus en plus pesant mais je ne veux pas y penser. trop concentrée sur ma tâche. Cette lettre m'aide à oublier ma solitude. J'ai presque l'impression de parler à quelqu'un. Souvenir délectable et puissant. Je voudrais vous avoir tout dit mais c'est impossible. Je voudrais prier pour que ces mots gravés servent un jour, mais même dieu est parti, il ne m'a pas attendu. Je suis seule. Desespérément seule...

au nom de tous les miens, j'espère que lorsque votre tour viendra, la terre se sera lavée de tous nos péchés, et que vous apprendrez de nos erreurs.

 

Ema Fresny

Pourquoi ce site ?

fedetlib.overblog.com

Rédigé par PM

Pourquoi ce site ?

Articles récents

Hébergé par Overblog