Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié par PM sur
Publié dans : #billet d'actualite

Billet d'actualité ...................................................................................................

SEMBLANTS ET FAUX SEMBLANTS

Le débat au Parlement sur la loi relative au « Mariage pour tous » a offert l’occasion d’un spectacle pas ordinaire, qui en dit long sur les mœurs politiques des représentants du Peuple.

En effet, lors de la première séance du débat, des intégristes religieux catholiques de l’association CIVITAS, se sont donnés en spectacle devant l’Assemblée Nationale en « priant la Sainte Vierge » ( ?) … l’affaire aurait pu en rester là !

Un groupe de députés a décidé d’aller à leur rencontre, expliquant – à juste titre – qu’une telle démonstration sur le domaine public est illégale. Initiative du parti « des pains au chocolat » ? Du Front National ? Que nenni !

Les intervenants étaient en fait, des députés du Parti Socialiste, forts énervés, qui se sont heurtés aux policiers qui encadraient le Saint Rassemblement. Propos aigres doux entre policiers et parlementaires, au point que l’on s’est demandé s’ils n’allaient pas en venir aux mains ! Un accrochage entre députés PS et des policiers dont le Ministre est « socialiste » voilà qui ne manque pas de sel ! La Place Beauvau, certainement vite alertée a mis un terme à l’incident.

Côté opposition parlementaire aucune réaction sur cette entorse à la laïcité.

Coté Front National, si prompt à dénoncer les prières sur la voie publique, et soucieux de défendre sa nouvelle découverte, la laïcité,… aucune réaction également. Il faut dire que la laïcité version FN est une « laïcité catholique » autrement dit « anti-islamique ».

C’est souvent à partir de tels micro évènements que se révèle le contenu profond des convictions et des pratiques de celles et ceux qu,i s’appuyant sur une légitimité populaire, se veulent exemplaires au regard des citoyens.

Aussi bien les uns que les autres montrent leur incohérence et leur opportunisme.

Il y aurait beaucoup à dire sur de tels agissements mais cela dépasserait le cadre de ce court billet.

Je laisse à celle ou celui qui le lira d’en tirer toutes les conclusions.

31 janvier 2013

 

Publié par PM sur
Publié dans : #billet d'actualite

Billet d'actualité ................................................................................................................

LE DESSOUS DES CARTES

L’interview – le 25 janvier 2013 - de Huw Pill, économiste en chef de Goldman Sachs à propos de la situation économique de la France mérite toute notre attention :

« La France a un problème chronique, qui dure depuis de nombreuses années. Notamment un manque de compétitivité et des déséquilibres dans ses comptes. Selon moi, le principal défaut est incarné par un secteur public bien trop important. Cela a pour conséquence de retourner l’économie sur elle-même, c’est pour ça que la France ne produit pas assez de biens exportables ».

« Il faudrait déplacer l’emprise de l’Etat vers le secteur privé. Ensuite, il faudrait s’appuyer sur une baisse des salaires générale, afin de regagner de la compétitivité. On estime que la France devrait réduire sa moyenne salariale d’environ un tiers, ce qui est politiquement impossible à imposer »…

« Je pense que la France aura entrepris ces changements d’ici trois à cinq ans. Elle devrait donc prendre la bonne direction, qui rendra la zone euro plus puissante et plus résistante. La vraie question est plutôt de savoir si le pays va saisir l’opportunité qui se présente à lui, notamment grâce à ses faibles taux d’emprunt sur les marchés »…

Un « secteur public trop important » ( ?)… on croit rêver. Les privatisations massives et généralisées depuis 1986 qui ont détruit des milliers d’emplois, démantelé des secteurs entiers de l’économie… ne seraient rien à côté de ce que ce Monsieur préconise ?

« … la France ne produit pas assez de bien exportables… » serait aussi la faute au secteur public ? Il est vrai que le secteur privé a défendu bec et ongles les emplois et les productions,… qu’il n’a procédé à aucune liquidation d’entreprise et à aucune délocalisation !... Les évènements actuels avec Renault, PSA, Goodyeard, Arcelor Mittal, Continental, Molex,… le montrent magistralement.

«…la France aura entrepris ces changements d’ici trois à cinq ans… ». Ah bon !... Est-ce un scoop venant du Gouvernement actuel ? Est-ce une simple hypothèse fondée sur une observation fine de sa politique actuelle.

Finalement, on voit bien ce qui se profile à l’horizon,… et les observations de Monsieur Huw Pill semblent bien coïncider avec les reculades, les silences et les désistements d’un Gouvernement qui, au-delà de tout ce qu’il avait pu faire miroiter aux salariés pour les amener à le mettre au pouvoir, s’apprête à jouer le jeu de ce système qu’il avait électoralement cloué au piloris de l’Histoire.

29 janvier 2013

Publié par PM sur
Publié dans : #billet d'actualite

Billet d'actualité .........................................................................................................

DE LA FAILLITE A L’URGENCE

Le Ministre du Travail, Michel SAPIN, qui déclarait spontanément le 27 janvier que « L’Etat était totalement en faillite » se ravisait quelques heures après en expliquant qu’il « ne considérait pas l’Etat totalement en faillite »… Qu’est ce à dire ? « Pas totalement » veut-il dire « un peu », « partiellement » ? Il s’en est sorti par une pirouette, faisant allusion, « par ironie » a-t-il déclaré, à l’expression de l’ancien Premier Ministre, François FILLON qui avait fait la même déclaration en septembre 2007… Monsieur le Ministre sait manier l’humour.

Dans la foulée il a reconnu – à la surprise générale – qu’il y avait « une urgence sociale et une urgence économique ». Ce qu’il a oublié de dire c’est que l’une et l’autre sont parfaitement contradictoires.

L’ « urgence économique » c’est la relance de la croissance par la flexibilité du marché du travail et l’accroissement de compétitivité. Cette urgence s’exprime,… et on le voit tous les jours, par des fermetures d’entreprises, licenciements, une extension des statuts précaires.

L’ « urgence sociale » c’est la création d’emplois et leur stabilité.

On ne saurait faire plus antinomique.

Le Ministre a déclaré que des mesures avaient été prises en terme de « croissance et d’emploi ».

Mais quelles mesures peuvent être prises quand c’est exclusivement le marché qui décide de la production et de l’emploi ?

Quand la décision d’investir, dans les principaux secteurs, appartient exclusivement au privé ?

Quand Bruxelles contrôle toute intervention de l’Etat afin qu’il réduise au maximum ses initiatives économiques ?

Quand on cède au MEDEF sur la législation du travail ?

Quand ce sont les marchés financiers qui structurent l’économie mondiale ?

A toutes ces questions, Monsieur le Ministre n’a pas répondu.

L’urgence serait qu’il commence par y répondre.

28 janvier 2013

Publié par PM sur
Publié dans : #billet d'actualite

Billet d'actualité ................................................................................................................

LE DIVIN ET LE MARCHAND

Cri d’horreur des adversaires du mariage pour tous, notamment à propos de la Gestation Pour Autrui (GPA) ; rappelons qu’elle ne figure pas, soit dit en passant, dans le projet de loi !

« Comment peut-on accepter qu’une femme loue son ventre pour donner naissance à un embryon qui lui a été implanté par ceux qui la paient ? »

La question mérite certes d’être posée,… mais allons jusqu’au bout du questionnement.

Entre personnes consentantes, cette pratique n’a pas lieu d’être condamnée,… sinon, au nom de quoi ?

Le rapport marchand, lui, pose un autre type de question : le fait de louer son corps (car il s’agit bien de ça !) est-il condamnable ? Si c’est le cas, alors, il faut revoir entièrement les fondements de notre organisation économique et sociale. Le salarié loue son corps afin de mettre sa force de travail à disposition de celui qui paye… de même le/la prostitué/e… ; rappelons que dans notre droit, la prostitution n’est pas interdite.

Il est étrange que celles et ceux qui condamnent la GPA/rapport marchand, soient, de manière générale des défenseurs convaincus du système du salariat.

On peut bien sûr imaginer une GPA, sur le modèle du don du sang, c’est à dire gratuite.

Et puis, rappelons aux adversaires de la GPA que cette pratique vient de Haut et de loin. Ne serait-ce pas une certaine Marie qui aurait porté l’enfant d’un autre, autre que son compagnon ? C’est vrai que le géniteur était un peu particulier, puisque c’était Dieu.

Pourquoi ce site ?

fedetlib.overblog.com

Rédigé par PM

Pourquoi ce site ?

Articles récents

Hébergé par Overblog