Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié par PM sur
Publié dans : #matiere a reflexion

ALTERTOUR CONTRE « CHIMICTOUR »

Il y a leur Tour et le nôtre

Le notre c’est l’inconnu, celui que l’on ignore, dont on ne trouve que quelques traces à la fin d’édition d’information régionales ou en entrefilets dans la presse locale.
Le leur, c’est la « caravane chimique » qui traîne sans son sillage autant de slogans publicitaires que de scandales révélés ou étouffés, qui déverse des tonnes de publicités et autres gadgets sur un public soumis et qui se croit libre de ses choix.

C’est dans la comparaison de ces deux événements que l’on peut mesurer le poids de l’idéologie dominante, de la pensée unique. Quand on a vu, sur les bords des routes les masses abruties de publicité, drainées pas le conditionnement médiatique, admirer béatement les sous produits d’éprouvettes qui pédalent, on comprend comment on est politiquement aujourd’hui où nous en sommes et l’on se met à craindre pour l’avenir.

LA MARCHANDISE EN FÊTE

Que du fric !

Le CHIMICTOUR est un résumé fulgurant de ce qu’est le système marchand. Il expose aux yeux de tous, toutes les tares, les dérives, les absurdités qui en constituent le fondement. Gaspillage, fric, compétition, soumission, conditionnement, hypocrisie, tricherie, et j’en oublie certainement… tout y est.

Pourtant, cette manifestation indécente bénéficie de toutes les protections de notre société,… et pour cause.

Alors que des routes entières sont bloquées pour laisser passer ce cirque chimique, la police et la gendarmerie – que l’on veut nous faire croire « service public » - sont mobilisées à grand frais pour assurer sa sécurité.

Tout ce que le système marchand peut avoir d’organisation à sa botte est mobilisé pour abreuver le bon peuple des « bienfaits de la marchandise » et se trouver de nouveaux « héros » qui lui feront oublier la liquidation de tous ses acquis sociaux.

Les coureurs qui passent devant le « bon peuple », bien conditionné par les médias aux ordres et avides d’audimat, ne sont que des produits fabriqués, dopés, sponsorisés, étiquetés, emballés comme les poulets aux hormones des supermarchés.

La chasse antidopage chez les coureurs « chimiques » n’est qu’un leurre. Tout le monde sait qu’ils sont tous dopés. Le contrôle anti dopage c’est comme la douane, il suffit de ne pas se faire prendre. Malheur à celui qui a mal calculé la quantité des doses prises, des délais de temps pour effacer toute trace, à celui qui est en retard d’une drogue, qui n’a pas le « conseil » médical adéquat,... Il risque de révéler par ses imprudences le « pot au roses » et de faire cesser l’illusion…

Ce n’est plus une course cycliste, mais une course entre labos par coureurs interposés.

LA CONSCIENCE EN FÊTE

Que du bonheur !

Délaissé des médias et évidemment par les marques publicitaires avides de consommateurs et de profit, l’ALTERTOUR ne vit que par la volonté de celles et ceux qui ont une autre éthique que celle que nous impose le système marchand : à la compétition il oppose la solidarité et le plaisir, au matraquage publicitaire, il oppose la connaissance et le respect de la nature : pas d’engrais chimiques, pas d’OGM, de défoliants,…

Peu de moyens, juste ce qu’il faut… donc pas de gaspillage… rien de standardisé, de normalisé… la diversité de la vie mise au service d’une rencontre dans le groupe et au hasard des étapes.

Isolé et ignoré socialement, il existe pourtant dans la conscience et la volonté de femmes et d’hommes décidés à démontrer que l’on peut « courir » autrement, circuler autrement, … bref s’amuser et vivre autrement.

Pas de routes bloquées, de trafic dévié, de centres villes en état de siège. l’ALTERTOUR se débrouille comme il peut, au milieu de la circulation automobile il se fraye un chemin sur des petites routes, sans foules hystériques sur son passage. Il est accueilli par des municipalités amies, et consomme des produits qui sentent bon le terroir.

Pas de journalistes survoltés qui hystérisent les foules au travers de médias complices, mais une communication militante, associative et soucieuse plus de la connaissance que du sensationnel.

Pas de vainqueurs, pas de vaincus,… que des femmes et de hommes heureux/ses d’avoir vécu une expérience enrichissante.

Aux étapes, les conférences débiles des coureurs « chimiques » - qui exposent largement leurs sponsors et débitent des lieux communs affligeants - sont remplacées par des conférences-débats sur le respect de l’environnement et les dangers des manipulations génétiques… bref rien que du sérieux, donc du subversif.

Police et la gendarmerie ne sont jamais là pour traquer les tricheurs, mais seulement pour surveiller, de loin, les tests anti OGM pratiqués sur le long des routes, compléter leurs fichiers en identifiant les participants, sympathisants et militants.

Ainsi, même dans ses aspects les plus matériels, la différence de traitement, le paradoxe en dit long sur les choix sociétaux.

Ces deux manifestations expriment bien ce qu’est aujourd’hui le combat à mort entre la conscience et la marchandise, l’intérêt immédiat contre l’intérêt citoyen, la solidarité et l’entraide contre la compétition et l’individualisme, le bien être contre la loi du profit.

Deux tours, deux philosophies, deux modes de vie, deux conceptions de la vie,… l’une perverse et déclinante à l’image de notre société marchande, l’autre ouverte sur une autre éthique et qui pourrait bien être les prémisses de la solution alternative qui sauvera l’humanité du désastre.

Patrick MIGNARD
  14 Juillet 2008

Voir aussi :
« (SPORT + COMPÉTITION) MARCHANDISE = DOPAGE »

 

Pourquoi ce site ?

fedetlib.overblog.com

Rédigé par PM

Pourquoi ce site ?

Articles récents

Hébergé par Overblog