Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié par PM sur
Publié dans : #billet d'actualite

RETRAITES… ON REMET CA !

 

On nous fait venir le sujet de loin,… mais petit à petit on y vient. On ne dit pas les choses directement. On fait des contours et des virages autour du sujet… on tourne autour du pot. On se veut informatif et pédagogue. On attend du citoyen qu’il soit d’accord avant qu’il ne connaisse la réelle teneur de la question évoquée. On laisse fuir dans les médias quelques informations, quelques statistiques. Et puis… on fini par lâcher le morceau : il faut réformer le système des retraites !

 

« On », ce sont les politiciens, le MEDEF, mais aussi, moins démonstrativement, les syndicats de salariés qui savent qu’ils finiront bien par avaler de nouvelles couleuvres.

 

Tout ce beau monde savait, et sait, que le capitalisme est incompatible avec le système des retraites par répartition et l’allongement de la durée de la vie. En effet, les surplus de productivité  dégagés ne servent ni aux salaires, ni à la protection sociale, ni aux retraites, mais à enrichir les propriétaires du capital,… les actionnaires. Or, il n’est pas question pour les gestionnaires du système de toucher à ses principes de répartition des richesses… d’où l’indécente gymnastique financière à laquelle ils se livrent et la rigueur à laquelle ils nous soumettent.

 

Derrière un discours, de Droite comme de Gauche, parfaitement lénifiant, parlant de réforme juste, efficace et durable des retraites,… ils nous ressortent les sempiternelles trois solutions :

 

1. Repousser encore l'âge de départ à la retraite.

2. Augmenter le montant des cotisations.

3. Baisser ou geler les pensions.

 

Toutes ces mesures sont évidemment impopulaires mais nous sont présentées, par la Droite comme par la Gauche, comme les seules possibles.

 

L’adoption d’une de ces options, ou leur combinaison va être fonction du degré de résistance des salariés – résistance faible on l’a vu les années précédentes.

 

Le MEDEF va faire le forcing pour sauvegarder les intérêts du système en faisant un chantage à la « compétitivité » et aux risques de licenciements et délocalisations.

 

La troisième option présente l’avantage de s’attaquer à des personnes âgées à la résistance très faible et aux moyens de pression quasi inexistants.

 

La nouvelle réforme ne règlera rien (comme les précédentes), sauvegardera les privilèges du capital, accroîtra les inégalités et généralisera la précarité.

 

Tant que ne sera pas mis sur le tapis la question de la répartition des richesses, source de toutes les inégalités,… rien ne sera réglé.

 

RETRAITES

Pourquoi ce site ?

fedetlib.overblog.com

Rédigé par PM

Pourquoi ce site ?

Articles récents

Archives

Hébergé par Overblog